Nos enfants

Soleil : comment protéger nos enfants ?

 

 

Nous l’entendons souvent et les campagnes préventives de l’INPES sont claires à ce sujet : le soleil est dangereux pour la santé, notamment celle de nos enfants.

 

Quels sont les dangers du soleil ?

L’exposition aux ultraviolets augmente considérablement le risque de mélanome, cancer de la peau. Il est dit que deux gros coups de soleil durant l’enfance multiplie par 10 le risque de développer un cancer de la peau à l’âge adulte. Chaque année, ce sont plus de 7 000 cas qui sont découverts et pour 2/3 d’entre eux, le soleil est à l’origine de la maladie. La peau des enfants étant plus fine et sensible que la nôtre, les dangers sont d’autant plus élevés.

 

Comment protéger nos enfants du soleil ?

En dessous d’1 an, voire 3 ans selon certains spécialistes, les enfants ne doivent pas être exposés au soleil car leur peau est considérée comme trop fragile.

Au delà de cet âge :

  • L’exposition entre 14h et 16h est fortement déconseillée, car plus le soleil est haut dans le ciel, plus il est dangereux
  • Méfiez-vous de la réverbération du soleil ainsi que des nuages qui laissent passer 80% de rayons UV
  • En cas d’exposition, les enfants doivent porter : un chapeau, une paire de lunette, des vêtements La suite >

Education des enfants : la méthode Montessori

 

 

Livres, matériel, écoles dédiées : la méthode Montessori est partout ! All4home, spécialiste de la garde d’enfants depuis 2005, vous aide à y voir plus clair sur cette méthode d’éducation adulée par certains, décriée par d’autres.

Montessori : de quoi s’agit-il ?

La pédagogie Montessori existe depuis… 110 ans ! Elle a été créée en 1907 par Maria MONTESSORI, médecin et pédagogue italienne, et se base sur le principe que :

 

L’enfant n’est pas un vase que l’on remplit, mais une source que l’on laisse jaillir.

 

Quelles sont les bases de cette méthode ?

1/ La mise à disposition des enfants de matériel adapté (objets, cubes etc.) avec un but bien précis : répondre au besoin de développement naturel de l’enfant que ce soit au niveau social, physique ou encore spirituel. Ces objets ont la particularité d’être « sensoriels », avec une conception reposant sur l’attrait de l’objet.

2/ Le respect des périodes « sensibles » traversées par nos enfants et une prise en compte des étapes naturelles par lesquelles l’enfant a « besoin » de passer pour un bon épanouissent. Le but étant de développer l’enthousiasme des enfants au cours de chaque période d’acquisition.

3/ La place faite à la liberté et à l’autonomie de nos enfants avec une mise à disposition La suite >

L’interdiction de la fessée remise en cause

 

Selon les statistiques, 85% des parents ont recours à la fessée, que ce soit régulièrement ou de façon occasionnelle.

Le 22 décembre 2016 dernier, la fessée a été interdite en France. Le but de cette mesure était de favoriser « une prise de conscience » de la part des français et de « prévenir la maltraitance des enfants ».

Plus précisément, la loi prônait « l’exclusion de tout traitement cruel, dégradant ou humiliant, y compris tout recours aux violences corporelles » sans l’assortir d’aucune sanction.

Vendredi dernier, cette interdiction a été remise en cause par le conseil constitutionnel qui estime que « ces mesures n’ont rien à faire dans la loi ».

Des alternatives à la fessée existent. Le site « apprendre à éduquer » en propose 12, basées principalement sur le dialogue et l’échange. Parmi elles :

  • Rappeler régulièrement les « règles » à l’enfant pour prévenir en amont les « dérapages »
  • Reformuler les désirs de l’enfant
  • Proposer des alternatives, par exemple, à un enfant qui court dans les rayons pendant que le parent fait les courses : « tu décides : soit tu peux marcher, soit t’asseoir dans le chariot »
  • Adoucir la réalité avec de l’imaginaire et de l’humour, face à un « je veux » de l’enfant (un ballon / une glace / un bonbon), décrire avec lui ce qu’il ferait avec l’objet en La suite >