Entreprenariat

Capital teste les services à la personne

Dans son numéro de septembre, je journal Capital teste les services de Ménage, Repassage, et Garde d’enfants à domicile.

L’hétérogénéité des services à domicile est telle, que c’est sans aucun doute une bonne idée que de les mettre au banc d’essai, nous sommes biens placés au quotidien pour voir à quel point les clients sont parfois désorientés pour faire leur choix. C’est donc avec beaucoup d’intérêt que nous avons pris connaissance de ces quelques pages « banc d’essai des services »

Mais quelle déception !

Capital se contente de faire venir une intervenante de chaque entreprise choisie. Dans des entreprises qui emploient entre 500 et 3000 personnes, c’est plus que léger de faire reposer un avis définitif sur un journal à grand tirage, sur une seule prestation, réalisée par une personne. C’est faire peu de cas de la valeur ajoutée des agences qui assurent un suivi, une continuité des prestations par remplacement, la vérification des compétences, et bien d’autres choses qui ne font pas reposer la satisfaction du client sur une seule prestation au hasard d’une seule intervenante, fort heureusement…

Dans la même veine, Capital critique les entreprises qui viennent à domicile pour une visite initiale au prétexte que cela sera l’occasion de pousser à la consommation La suite >

Le premier mai est un jour chomé et payé

Le premier mai est le seul de nos jours fériés à être chômé et payé. C’est à dire que même dans le cas où il tombe un samedi, un dimanche, etc.. il doit être payé. Si il est travaillé, il donne droit au double de la rémunération, et c’est le seul jour férié donnant droit à ce doublement de salaire.

Dans nos métiers, aucun de nos clients ne fait le choix de maintenir une prestation de quelques heures de ménage qui lui seraient facturées le double du tarif habituel. Les prestations sont donc suspendues le 1ier mai, ou décalées, ceci pour l’ensemble du personnel et des clients.

Quelle ne fut donc pas notre surprise, d’avoir vers le 10 mai un appel comme celui ci :

« Bonjour, je suis la maman de xxxx, qui a travaillé chez votre client yyyyy le 01 mai car celui ci lui lui a demandé en précisant qu’ils s’arrangeraient » « Ma fille lui demandant sa paye en précisant qu’elle doit être double, Mme yyyyy a refusé et donc je voudrais savoir comme vous allez la payer »..

Trop fort ça ! Le client et l’employé s’arrangent dans notre dos, l’un faisant acte de « concurrence déloyale », et l’autre de « déloyauté envers son employeur », La suite >