Peut on avoir confiance en sa femme de ménage ?

Légitime question que se posent tous les clients, et particulièrement ceux qui souscrivent pour la première fois aux services à la personne :  Puis je avoir confiance en ma femme de ménage ?

Il est clair que le service est anxiogène, il s’agît de confier le nettoyage de sa maison, souvent en son absence, et de confier ses clés par-dessus le marché. Dès lors, comment ne pas être angoissé, comment ne pas craindre le vol, la casse, l’utilisation du téléphone pour appeler l’étranger, etc.. Personne ne confie ses clés avec un grand sourire et aucune crainte en arrière pensée à un inconnu, surtout celle de la maison qui relève de l’intime.

Alors pour le personnel de maison, confiance ou pas ?

Pour répondre à cette question, nous allons puiser dans nos propres statistiques, puisqu’il n’y a pas à notre connaissance de fichier national permettant de répondre à ces questions. En effet, chaque incident est répertorié et nous avons plusieurs années d’historique avec plusieurs milliers de clients, il est donc simple de calculer un taux d’incident.  En l’occurrence, nous avons fait des statistiques sur les trois dernières années

Et l’on constate immédiatement que les taux sont très bas :

Plainte pour vol de vêtements :              0,28%

Plainte pour  vol d’argent liquide :          0,71%

Plainte pour vol d’objets :                      0,47%

Plainte pour usage du téléphone :          0,86%

A noter qu’il ne faut pas cumuler ces taux pour en déduire un taux d’incident global, car bien souvent, la personne malhonnête qui part avec le tee shirt de marque est aussi cette qui va faire usage du téléphone.

On peut constater qu’ils sont bas ces taux, à rapprocher de ce qu’on appelle la « démarque inconnue » dans un magasin par exemple. C’est peu, mais si c’est toujours de trop.  Toutefois, si ces taux sont bas, nous pensons que c’est dû à deux raisons principales

1)      La retenue évidente de celui ou celle qui serait tenté

Lorsque vous travaillez chez un particulier, dans le cadre d’heures programmées, avec un contrat de travail, un système de télépointage etc… Il va de soit que si des objets disparaissent pendant votre temps de travail, alors que vous êtes seul dans la maison du client, les soupçons seront vite dirigés vers vous, et les conséquences à supporter sont lourdes.

Personne ne l’ignore, et de la même manière, avec toutes les factures détaillées de téléphones qui sont légions aujourd’hui, utiliser un poste durant ces heures de travail c’est signer son forfait immédiatement.

Enfin, même si ce n’est pas l’objet de cet article, n’oublions pas que la majorité des personnes sont parfaitement honnêtes,  et bien souvent ce sont elles qui retrouvent des objets perdus (sous les meubles etc..) parfois de grandes valeurs comme des bijoux, pour le compte des clients qui les avaient égarés.

2)      Une organisation ad hoc

Lorsque nous mettons en place une prestation de ménage, nous allons sensibiliser le client et l’intervenant sur ce délicat problème. En amont bien sur, le fait que l’intégralité du personnel soit en cdi au sein de l’entreprise, que nous fassions systématiquement des vérifications de références et que toutes les heures soient télépointées ne sont sans doute pas pour rien dans cet état de fait. Toutefois…

Au client, nous allons préciser qu’il n’est pas nécessaire, lorsque l’on accueille chez soit une aide ménagère, de laisser trainer bijoux, argent liquide, etc.. un minimum de prudence pour ne tenter personne, même si l’éventualité du vol à domicile reste rare

Au personnel de maison, nous allons préciser qu’en cas de vol avéré, nous demanderons systématiquement au client de porter plainte et l’aiderons dans sa démarche pour qu’il soit dédommagé.  Et nous allons insister un peu : 1 coup de fil du poste du client pour appeler un serveur vocal, sa banque par exemple = du vol.

Au final, à la question « puis je avoir confiance en ma femme de ménage ? », on constate que la réponse est oui dans + de 99% des cas, ce qui est bien loin du fantasme d’insécurité lié à ces métiers, mais n’affranchi pas des règles élémentaires de prudences bien entendu.