A titre personnel, j’aurai préférer devenir constructeur de voiliers de plaisance, ou ouvrir une manufacture horlogère haut de gamme 🙂

Mais voilà les critères de démarrage : Zéro euro en poche, volonté d’avoir un récurrence de business, souci d’être dans une activité dont on maitrise les attentes consommateurs, viser un marché porteur.

A partir de là… une petite démarche de réflexion nous a vite mis sur le chemin des possibles, où nous avons fait le choix des services à domicile. L’une des choses qui est curieuse dans ce métier, c’est que la perception extérieure est à faible valeur ajoutée, alors qu’en réalité, les attentes des consommateurs, chez qui nous représentons un budget conséquent, sont très importantes.

Caractéristique de l’erreur de masse également, du fait de la faiblesse financière nécessaire pour pouvoir s’installer, c’est des milliers de personnes qui créaient leurs boites avec une idée tronquée du métier (mettre des intervenants chez des clients, ça doit pas être bien compliqué…), et qui se trouvent en fait face aux problématiques suivantes :

-> Comment me faire connaitre face à + de 15.000 concurrents ?

-> Comment recruter et manager des dizaines, puis centaines de salariés dont vont dépendre la qualité du service ?

-> Comment gérer des milliers d’heures, les facturer, les encaisser, les suivre, etc.. ?

-> Comment gérer des centaines de clients avec leurs aléas de planning ?

Car dans nôtre métier, la difficulté n’est pas de fournir quelques heures de services, cela vaudrait de gagner quelques euros. La difficulté, c’est que pour gagner des euros en milliers, il faut gérer des milliers d’heures.. Et pour gérer des milliers d’heures, il faut un ensemble de processus qui confèrent plus à l’industrialisation qu’à l’artisanat, sans pour autant perdre la qualité et la proximité avec le client.

Des challenges, ni plus complexes, ni plus simples que dans les autres business, juste équivalent.

Avec tout de même des petites choses sympathiques pour tous ceux qui ont déjà pilotés d’autres business : Pas de stock (pas de produits qui se défraichissent, pas de vol, pas d’argent immobilisé…), Pas de saisonnalité trop marquée (type, tout se fait à noël et aux soldes, et ensuite on pleure..). Rien que de ne pas faire d’inventaire, c’est une bonne chose 🙂

Forcément des inconvénients bien sur : 19.000 concurrents quant 15 ou 20 nous iraient bien.. un marché du travail tendu qui rend difficile les recrutements.

Mais bien réfléchi, la décision de créer une société de services à domicile, prise maintenant depuis 4 ans, a été la bonne et nous en sommes très heureux !