Femme de ménage ou aide ménagère ?

 

Ce n’est pas un hasard si la sémantique est importante dans cette profession. Elle est en effet frappé d’un double sceau de sensibilité.

  1. D’une part la féminisation des appellations métiers (femme de ménage, technicienne de surface, femme de chambre, servante, gouvernante etc). Mais… Où sont les hommes ?
  2. D’autre part, elle souffre d’une image dégradée de « petit métier », réalisant les tâches ménagères que d’autres ne souhaitent pas réaliser, et d’une rémunération faible. Qui veut devenir femme de ménage ?

Mais au fond, qui connait vraiment ce métier ?

Femme de ménage, les origines…

A l’origine, il y a toujours eu des personnes ayant les moyens de payer pour avoir une main d’œuvre consacrée à l’entretien de leur maison, et d’autres disposées à réaliser le travail pour un prix entendu. Le droit qui s’exerce est alors celui du plus fort, ou du plus riche, au détriment de celui du plus faible, ou du plus pauvre. On pense que la domesticité à l’origine des métiers qui se déclineront plus tard existe depuis des temps immémoriaux, sous des formes de travail ou la servitude est plus ou moins absolue, et le droit du travail inexistant. Passons sur ces siècles d’histoire ou les historiens La suite >