2018 : 11 vaccins obligatoires pour les enfants


 

Cette année, l’un des changements majeurs mis en place par le gouvernement concerne les parents d’enfants âgés de moins de 2 ans : il s’agit du passage de 3 à 11 vaccins obligatoires.

Les autorités de santé ont pris cette décision suite au constat de la baisse du taux de couverture vaccinale et de la réapparition de certaines maladies comme la rougeole, à l’origine d’une vingtaine décès depuis 2008.

Quels sont ces vaccins obligatoires ?

 

Les vaccins présentés comme « obligatoires » sont exigibles lors de l’entrée d’un enfant en collectivité (crèche, maternelle, centre de vacances…).

 

Ceux qui étaient déjà obligatoires avant 2018 protègent des maladies suivantes :

  • Diphtérie : maladie très contagieuse qui, jusqu’aux années 30, était responsable de plusieurs milliers de décès d’enfants par an.
  • Tétanos : maladie souvent mortelle encore présente partout dans le monde.
  • Polyomyélite : maladie dont la transmission se fait par l’ingestion d’aliments, d’eau ou de boissons contaminés par les selles d’une personne porteuse du virus.

 

Depuis le 1er janvier, 8 vaccins s’ajoutent à la liste. Ils luttent contre les maladies suivantes :

  • Coqueluche : infection respiratoire très contagieuse diagnostiquée auprès de 10 000 personnes entre 1996 et 2002.
  • Méningite : bactérie très répandue responsable de 500 à 600 méningites par ans chez les jeunes enfants.
  • Hépatite B : infection du foie causée par le VHB qui se transmet par les fluides corporels à l’origine d’environ 1 500 décès par an.
  • Méningocoque : infections qui touchent environ 600 personnes par an (nourrissons, enfants et jeunes adultes)
  • Pneumocoque : bactérie responsable de plusieurs infections graves.
  • Rougeole : maladie très contagieuse qui a atteint 24 000 en France causant environ 10 décès et 30 complications neurologiques graves.
  • Oreillons : maladie très contagieuse, principale cause de méningite virale qui se transmet la salive.
  • Rubéole : maladie contagieuse qui se transmet principalement par voie aérienne respiratoire.

Et pour les vaccino septiques ?

 

41% des français interrogés pour une étude internationale de 2016 estiment que les vaccins ne sont pas sûrs. Ils les jugent dangereux et sont méfiants de l’industrie pharmaceutique qu’ils accusent de privilégier la rentabilité à la santé des enfants.

 

Il faut savoir que les parents qui ne vaccinent pas leurs enfants risquent :

  • De voir l’entrée en collectivité de leurs enfants refusée (crèches, maternelles et centres de vacance).
  • Jusqu’à 6 mois de prison et 3.750 euros d’amende (code de la santé publique).

Prise en charge de ces vaccins

 

Ces vaccins obligatoires seront pris en charge à 65% par l’Assurance maladie et à 35% par les mutuelles, sauf le ROR, pris en charge à 100% pour les mineurs.

 

All4home, spécialiste de la garde d’enfants, est intéressé par votre avis, n’hésitez pas à nous le donner en commentant cet article !

Anne Blancher
A propos

Un MASTER en marketing spécialisé dans les activités de service et une expérience avisée auront conduit tout naturellement Anne au métier de chef de produit dans le secteur du service à la personne. Elle exerce son métier depuis près de 6 ans, reste en permanence en veille du marché et se fait un plaisir de partager ses connaissances avec vous !

Laissez nous un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *