Nos enfants

Médicaments enfants

 

En tant que parents, nous sommes souvent désemparés face aux médicaments pour enfants qui sont en vente libre en pharmacie. D’autant plus qu’il apparait que certains d’entre eux sont inutiles, voire dangereux…

L’UFC Que Choisir a récemment publié une étude qui nous permet d’y voir plus clair grâce à une liste de médicaments à éviter.

Dans cette « liste noire », nous retrouvons :

  • Les fluidifiants du type Mucomyst poudre, Fluimucil 2 % enfant ou Bronchokod enfant qui sont à éviter pour les enfants de moins de deux ans. En effet, ils peuvent aggraver l’encombrement des bronches, d’autant plus que leur efficacité n’est pas prouvée.
  • Les sprays antiseptiques en cas de rhume qui peuvent provoquer des allergies.
  • Les sirops à base de codéine, dérivé morphinique, à proscrire avant l’âge de 12 ans, car ils provoquent des effets secondaires non négligeables (somnolence, dépression respiratoire…), d’autant plus qu’ils ne traitent que la toux alors que c’est la cause qui devrait être traitée en priorité.
  • Les produits traitant les reflux gastro-oesophagiens sont, selon l’association, trop souvent prescrits alors que la plupart de ces reflux sont bien souvent bénins.
  • L’Ibuprophène, qui ne doit être administré qu’avec avis médical.

 

Au final que garde-t-on dans la pharmacie de nos enfants ?

  • Le Paracétamol type Doliprane en sirop ou en suppositoire en cas de La suite >

Enfants en bas âge : sécuriser la maison

 

En tant que parents, une de première chose que nous faisons lorsque notre enfant s’initie aux joies de la marche, est de sécuriser son environnement. Nous faisons de notre mieux, mais, faute d’expérience, certains dangers peuvent nous échapper.

All4home, spécialiste de la garde d’enfants depuis 2005, vous propose quelques idées pour faire de votre maison un espace sûr et sécurisé pour vos enfants.

 

Produits ménagers et médicaments hors portée de main

En cas de contact et d’ingestion de ces produits, le danger est immédiat et les conséquences sont graves. Ainsi, placez-les sous clés ou à défaut hors de portée des enfants (hauteur sur marche pieds comprise !).

 

Attention aux lessives en capsule !

Le centre anti poisson a reçu, en 2015, plus de 56 000 appels pour intoxication avec lessive liquide sous forme de capsule. Ces capsules, petites et colorées ne sont pas sans rappeler les bonbons ou autres friandises à nos enfants, d’où le danger. Placez donc ces capsules hors de portée des enfants et ne les laisser jamais jouer avec.

 

Les écrans plats

Les téléviseurs sont de plus en plus légers. Vous le savez sans doute, les plus petits essaient d’attraper les objets qui sont à leur portée et grimpent un peu partout. La suite >

2018 : 11 vaccins obligatoires pour les enfants

 

Cette année, l’un des changements majeurs mis en place par le gouvernement concerne les parents d’enfants âgés de moins de 2 ans : il s’agit du passage de 3 à 11 vaccins obligatoires.

Les autorités de santé ont pris cette décision suite au constat de la baisse du taux de couverture vaccinale et de la réapparition de certaines maladies comme la rougeole, à l’origine d’une vingtaine décès depuis 2008.

Quels sont ces vaccins obligatoires ?

 

Les vaccins présentés comme « obligatoires » sont exigibles lors de l’entrée d’un enfant en collectivité (crèche, maternelle, centre de vacances…).

 

Ceux qui étaient déjà obligatoires avant 2018 protègent des maladies suivantes :

  • Diphtérie : maladie très contagieuse qui, jusqu’aux années 30, était responsable de plusieurs milliers de décès d’enfants par an.
  • Tétanos : maladie souvent mortelle encore présente partout dans le monde.
  • Polyomyélite : maladie dont la transmission se fait par l’ingestion d’aliments, d’eau ou de boissons contaminés par les selles d’une personne porteuse du virus.

 

Depuis le 1er janvier, 8 vaccins s’ajoutent à la liste. Ils luttent contre les maladies suivantes :

  • Coqueluche : infection respiratoire très contagieuse diagnostiquée auprès de 10 000 personnes entre 1996 et 2002.
  • Méningite : bactérie très répandue responsable de 500 à 600 méningites par ans chez les jeunes enfants.
  • Hépatite B : infection du foie causée par le VHB qui La suite >