De nombreuses interrogations sont survenues suite aux déclarations faites sur les aides fiscales dans le secteur du service à la personne. Nous avons décidé de vous proposer un résumé qui permet d’y voir un peu plus clair…

Le nouvel amendement visant à supprimer les aides fiscales est destiné uniquement aux services à domicile dits « de loisirs » comme le coaching, les cours de claquettes, de piano à domicile ainsi que l’assistance à la promenade canine…

La député Chantal Brunel a décidé de remédier à ce qu’elle considère comme « un détournement » des aides fiscales qui ont, ne l’oublions pas, pour principal but d’aider les français à concilier vie professionnelle et vie familiale. Les prestations de ménage et garde d’enfants gardent bien entendu toute leur légitimité en ce sens.

Une autre proposition, visant à séparer les activités dites « de confort », destinées à tout un chacun et celles dites « de nécessité », destinées aux personnes dépendantes telles que les handicapés, a été rejetée par l’Assemblée Nationale le 1er décembre dernier. Valérie Pécresse évoque « l’impact extrêmement fort sur l’emploi » des services à la personne et explique qu’un rabotage pourrait faire craindre le retour du travail clandestin.

Les services à la personne dits « de confort » continueront donc, en 2012, d’être déductibles pour tous.

Nous voilà bien rassurés !