Pourquoi n’étions nous pas au salon des services à la personne ?

Tout secteur économique a son salon ! Il permet en général aux acteurs du secteur de présenter leurs produits au grand public et aux médias pour les faire connaitre, et aux fournisseurs de services professionnels de se manifester comme partenaires potentiels. Accessoirement, il permet aux acteurs de se retrouver, d’échanger, et de faire la fête ensemble en changeant de leur quotidien, c’est le coté grand messe du salon de l’agriculture par exemple.

Et alors le salon des services à la personne ?

Il existe depuis 2007, se déroule fin novembre à Paris, et semble être un franc succès si l’on regarde la liste des exposants et des partenaires. Toutefois, nous n’avons jamais souhaité y participer pour les raisons suivantes :

Quels intérêts vis à vis des visiteurs ?

* Les visiteurs sont pour la plupart des professionnels du secteur ou des candidats potentiels emmenés par la maison de l’emploi. Le salon se déroulant à Paris, nos agences de services à domicile étant partout en France, il ne nous a pas semblé justifié d’aller financer un stand pour récupérer des cv parisiens… Quand aux pros du secteurs, ils ne sont pas notre cible, on n’envisage pas de payer pour se montrer aux concurrents évidement. Quant à imaginer que des clients viennent souscrire aux services sur un salon, nous n’y croyons pas même durant un dixième de seconde. Et quand bien même cela arriverait, il ne s’agirait que de Parisiens, et le coût d’acquisition serait délirant. Donc de notre point de vue, les visiteurs « grand public » de ce salon ne présentent pas d’intérêt économique.

Quels intérêts vis à vis des partenaires ?

* Un salon, c’est aussi l’occasion de rencontrer en condensé des partenaires. Mais qui sont les « partenaires » d’une entreprise de SAP et ceux présents sur le salon ? L’urssaf, la maison de l’emploi, les caisses de retraites, la médecine du travail etc… Effectivement ils sont tous là !! Accompagné des syndicats, de l’ansp etc… Bref, que des incontournables obligatoires avec qui l’on travaille déjà, par la force des choses, et qui de toutes façons sont en situation monopolistique. On peut d’ailleurs se demander ce qui justifie leur présence, d’autant que les plus beaux stands sont chez eux, financés comme il se doit avec l’argent de nos cotisations… Mais pourquoi faire ? Ils n’ont pas besoin de trouver des clients, rappelons le, ils sont obligatoires et incontournables…

Alors que reste t il comme intérêt, en dehors d’un comportement à la mouton de Panurge consistant à y aller, puisque les autres y vont… ?

Et bien justement, ce n’est pas notre conception en matière de décision !